Le jardinage urbain est un processus de culture de plantes de tous types et variétés dans un environnement urbain. Également connu sous le nom d’horticulture urbaine ou d’agriculture urbaine, il englobe plusieurs concepts de jardins uniques qui laissent penser que le jardinage urbain a encore de beaux jours devant lui.

Jardinage en conteneur

Courant pour les personnes ayant de petits patios, cours ou balcons, le jardinage en conteneurs utilise une variété de conteneurs – seaux, vieux pneus, plates-bandes surélevées, jardinières, piscines pour enfants, barils, chaussures et arrosoirs – pour faire pousser toutes sortes de plantes.

Jardinage d’intérieur

Lorsqu’aucun patio, terrasse, cour ou balcon n’est disponible, le jardinage intérieur peut également être une méthode de jardinage urbain efficace. Les plantes peuvent être cultivées dans des conteneurs similaires à ceux du jardin en conteneurs en fonction de l’agencement de la pièce, de la luminosité et de l’effet souhaité. Il existe divers styles de jardins d’intérieurs. Le jardin japonais est le jardin zen par excellence avec ses roches, pierres, sable et mousse. Le jardin suspendu ou jardin vertical pour ceux qui n’ont pas assez d’espace.  La culture en pot pour ceux qui préfèrent déplacer les plantes au gré de leurs envies. 

Potager urbain

Encore appelé “jardin potager”, il est très apprécié des amoureux du jardinage. Il est consacré aux cultures vivrières de plantes potagères destinées à la consommation familiale. Vous pourrez facilement aménager une partie du jardin principal à cet effet. On y retrouve principalement les légumes, les fruits et les plantes aromatiques qui ne peuvent être cultivées dans les vergers. La mise en place d’un potager urbain doit être bien pensée en vue d’optimiser les résultats. Ne ratez pas l’opportunité d’avoir vos propres légumes dans l’assiette! 

Jardinage communautaire

C’est un rassemblement de personnes dans des parcelles partagées afin de cultiver des légumes frais et des fleurs. Il s’agit d’une méthode d’utilisation d’espaces extérieurs publics ou privés pour cultiver des plantes comestibles. Le plaisir d’être en groupe constitue un excellent choix pour ceux qui n’ont ni jardin ni espace extérieur.

Toits verts

Ils consistent à transformer le toit d’un bâtiment en jardin, en ajoutant de la terre et des plates-bandes. Étant donné que les zones urbaines ont un espace limité, cela ne signifie pas que le jardinage ne peut pas être pratiqué. C’est là que l’espace sur les toits entre en jeu car ils peuvent facilement être utilisés pour la culture de légumes, de fruits et d’herbes. Les toits conçus spécifiquement avec un milieu de culture dans le but de cultiver des plantes sont également une forme de jardinage urbain et peuvent être utilisés pour cultiver des arbres, des cultures vivrières et de nombreux autres types de plantes.  L’avantage des jardins sur les toits est qu’ils peuvent aider à réduire les îlots de chaleur urbains et à améliorer la qualité de l’air. Ils peuvent aussi servir à embellir les installations.

Serres urbaines

Puisque certains jardins nécessitent une superficie importante de terres à mettre en place en fonction des cultures plantées, les serres constituent une bonne alternative. Elles donnent la possibilité de cultiver toute l’année car elles fournissent un environnement contrôlé où les cultures peuvent être soumises à des conditions spécifiques nécessaires à leur croissance.

Murs végétaux

Le mur végétal a été popularisé par Patrick Blanc, un botaniste français. Il  consiste à faire pousser des végétaux sur une surface sans terre (généralement un mur) grâce à une technique appelée hydroponie. Il n’utilise pas beaucoup d’espace car le mécanisme utilisé permet de l’alimenter adéquatement en eau et en nutriments. Il peut être mis en place en intérieur comme en extérieur. En ville, le mur végétal est une bonne méthode pour réduire le ruissellement des eaux pluviales. Par contre, il a un côté ornemental lorsqu’on l’utilise pour habiller une façade. Que vous optiez pour un mur végétal en intérieur ou en extérieur, n’hésitez pas à faire appel à un paysagiste pour plus de précisions. 

 

 

 

 

 

Jardinage guérilla ou Guerilla gardening 

Forme plus subversive de jardinage urbain, le jardinage guérilla est un moyen d’ajouter des plantes à des espaces publics délaissés qui n’appartiennent techniquement à personne comme les terrains vagues, le bord d’une autoroute ou de petites bandes de terre. Créé en 1973 à New-York par Liz Christy, le concept a été très vite été repris à Los Angeles, San Francisco, Miami, Vienne et Berlin. Même s’il reste un geste symbolique et pacifiste pour embellir les villes, il est encore illégal en France (article 322-1 du code pénal).

Le jardinage dans les zones urbaines prend de nombreuses formes et est influencé par divers facteurs tels que l’espace terrestre, la topographie, les besoins en capital et le type de plantes. Le jardinage urbain peut donc être fait différemment et comprend des aspects tels que les jardins communautaires, les fermes urbaines et les programmes d’aquaponie ou de culture hydroponique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *